•  
  •  
 


« AdoJeunologie > Manque de Confiance en Soi »


 L'ADOJEUNOLOGIE COMBAT LE MANQUE DE CONFIANCE EN SOI DU JUNIOR 
 
● Le manque de confiance en soi : estime / acceptation de soi ; assurance face à soi-même, autrui, la vie ; affirmation de soi, est un mal très répandu, chez les jeunes français. Ce manque de confiance en soi est prévalent dans toutes les tranches d’âge. Mais il devient une affection à vie, s’il n’y a pas disparition de ce trouble aggravant, à l’adojeunesse. Le manque de confiance en soi, inhérent à la personnalité d’un jeune, date souvent de l’enfance. Ce manque de confiance en soi est insidieux, toxique. Il compromet l’évolution normale du sujet vers l’adultisme accompli, épanoui. Notre éducation autoritaire est facteur prédisposant. ●


  Blog 1 - Réflexion générale sur les AdoJeunes
                 et l'AdoJeunesse des 15-24 ans
      Blog 2 - Analyse thématique : AdoJeunologie,
               Conseils, Société, Cas, Vie du Junior







AdoJeunologie, AdoJeunologue, sont des appellations déposées et protégées ® de Yves REMY consultant
 
 
 







L’AdoJeunologie traite, de façon radicale,


                                                        le manque de confiance en soi juvénile (Suite...)


L’AdoJeunologie s’attaque aux racines du manque de confiance en soi du junior. Durant ses années de pratique adojeunologique, son concepteur, Yves REMY, a fait de ce consulting éducation - jeunesse, un « fer de lance » des 15-24 ans. Pour mieux optimiser leurs cognitions, comportements, potentiels. En leur inculquant une approche très innovante, réglant les problématiques de la jeunesse en manque de ferments constructifs, plénitude. Si inhibée, handicapée, par son manque de confiance en soi. Dans Adolescences meurtries et dépassées, librement téléchargeable sur son site, sont décrits, par l’auteur, tous les facteurs psychosociaux favorisant le manque de confiance en soi adojuvénile, les conséquences induites. La prise en charge adojeunologique aborde le manque de confiance en soi des juniors, en toute priorité. Tant il s’agit du premier vecteur compromettant leur plein développement. Par ses communications intellectuelles, médiatiques, Yves REMY sensibilise le public à un mal encore bien trop méconnu en France : le manque de confiance en soi chronique, délétère, du jeune. Pire obstacle sur la voie de sa réussite, son rayonnement.
Refermer

Le manque de confiance en soi détruit l’équilibre des jeunes (Suite...)

Le manque de confiance en soi, des jeunes de 15-24 ans, brise leur potentialité développementale. Bien peu en ont véritablement conscience. L’AdoJeunologie transmute ce manque de confiance en soi, en une force révélatrice des capacités innées du junior. Si les parents ne sont pas les interlocuteurs les plus aptes à intervenir, l’AdoJeunologie le peut, par ses moyens ultraspécialisés. Mieux à même d’aborder le manque de confiance en soi ado, si fréquent en ce pays, sa culture. Si le jeune est orienté vers un généraliste, psy, médecin, éducateur, il se verra souvent « conformé » de l’extérieur, pour entrer dans le rang normatif d’une société réductrice, de citoyens, travailleurs, d’adultes « acceptables ». Avec l’AdoJeunologie, il est procédé plus positivement, quant à ce manque de confiance en soi de la jeunesse. Afin de lui révéler ses propres mécanismes de rétentions, blocages, négation, de ses qualités originales. Vers l’assurance, la sérénité.
Refermer


 Résorber leur manque de confiance en soi redonne espoir,


                                                                                 optimisme, aux 15-24 ans (Suite...)


La simple existence d’un manque de confiance en soi est déjà significative, pour l’AdoJeunologie. Celle-ci offre alors une solution décisive, au jeune concerné. Masquer l’évidence n’est pas souhaitable, favorable, pour restaurer, restructurer, la foi des juniors en leurs aptitudes. Le milieu familial est souvent démuni, ou même contribue fort au manque de confiance en soi juvénile, à son insu. L’approche adojeunologique mène les 15-24 ans à un regard « neuf » sur leur vie, fait fructifier leurs talents, ceux de leur avenir. Si le manque de confiance en soi est un fort obstacle, la lutte pour s’en affranchir permet l’éclosion de nouvelles facultés. Prometteuses en matière de (re)prise en main de sa propre destinée. Pour enfin croire en soi !
Refermer

Le manque de confiance en soi adolescent peut se muer


                                                                                     en dépassement de soi (Suite...)


Le manque de confiance en soi adojuvénile n’est pas une fatalité immuable. Identifié, travaillé, annihilé, vaincu, son remplacement par le charisme, la force de décision, caractère, peut mener à l’épanouissement volontaire, l’accomplissement de soi, des juniors. Avant l’adultisme, quand la solidité face aux chocs de l’existence est si fondamentale. Tôt ou tard, le manque de confiance en soi devient un fardeau ralentissant la vie du jeune, puis de l’adulte. Si ce manque de confiance en soi n’est pas transfiguré en traits proactifs, générant le changement favorable. Indispensable au bonheur, succès global, de la vie individuelle, familiale, sociétale, professionnelle. Découvert, jugulé, le manque de confiance en soi adolescent devient assurance, motivation, progression, du jeune, vers l’équilibre nécessaire à tout adulte « debout », en son siècle.
Refermer






Accueil
Blog