•  
  •  
AdoJeunologie® / AdoJeunes
  Retour aux billets

Une force intérieure juvénile - S'affirmer en adversité

<h2>Une force intérieure juvénile - S'affirmer en adversité</h2>
 
 

Les différents modes de réactions du junior aux difficultés de la vie
 


Confronté aux aléas de son quotidien existentiel, tout adolescent peut alors faire face, et de quatre grandes façons différentes, seule la toute dernière étant positive. Le premier type comportemental est constitué par l’indifférence et l’appauvrissement moral. Le jeune se replie, en « autarcie », sur lui-même, son intériorité et environnement. Par facilité, il refuse d’appréhender et accepter la réalité dérangeante, dans une sorte d’ « autisme » délétère et de fuite en avant, vers la déréalisation. Le junior peut, également, opter pour la résignation et la souffrance. Il se persuade que le monde, son univers, sa personne sont indignes, et sa situation irrémédiable, qu’il est alors condamné à subir passivement. Sans être en mesure d’avoir la moindre prise sur sa propre destinée, et dans une logique fort nocive de défaitisme. L’adolescent peut choisir la révolte, le mépris. Il éprouve un fort sentiment d’injustice intolérable et la tentation d’user de violences, pour exprimer son refus, sa rage, frustration et son mal-être et exiger ses droits, réels ou supposés. L’on peut citer les grandes émeutes périurbaines françaises, de la fin 2005, certaines délinquances, les manifestations de rues très récurrentes de jeunes, lycéens, étudiants, depuis vingt-cinq ans. En opposition à certaines réformes, ou réglementations nouvelles les concernant et par peur de l’avenir. Dans ce cas, nihilisme et négativisme prévalent ! « Alors s’assit, sur un monde en ruines, une jeunesse soucieuse ». (Alfred de Musset, La confession d’un enfant du siècle, 1836 - Paris, Gallimard, 1973). Enfin, en courage et espérance, le jeune peut fort bien décider de se battre, avec résolution et détermination et d' « y croire » malgré tout, pour s’ « en sortir ». Dans un esprit de confiance, d'optimisme, s’acharnant, en persévérance, sans jamais renoncer, ni se résigner.
 
 

La marginalisation psychosociale de la jeunesse de France
 


L’AdoJeunologie® est un « combat » pour défendre la « cause des juniors » ; lutter contre les discriminations, iniquités qui les frappent, sans concessions ni aménité, en condescendance, de la part de leurs aînés ! Trois maux principaux affectent cette génération. Son image de marque ; son statut social ; et son appréhension morale sont détestables. Les jeunes sont considérés en ennemis menaçants, dérangeants, car ils ne sont que « prétendants - demandeurs », face à des adultes déjà « parvenus - détenteurs ». Ils n’ont « rien à perdre », contrairement à des adultes « recroquevillés » sur leurs prébendes. Leur image est répulsive, subversive, sulfureuse. Ils constituent les « parfaits boucs émissaires, toujours coupables et débiteurs du pire, jamais crédités du meilleur, quoi qu’ils soient, fassent ! » Les adolescents sont considérés comme valeur hypothétique conditionnelle et révocable de futurs adultes en devenir. En sempiternel devoir de « faire leurs preuves », non pas en force positive actuelle d’humains. Et au supermarché, même les jeunes les plus « inoffensifs » pourront être accompagnés, dans les rayons, par un vigile suspicieux. Il les surveillera, limitera leur temps de présence, ce qui est illégal, inacceptable et discriminatoire (témoignage d’un adolescent de seize ans coaché). Enfin, l'adojeunesse est si injustement privée d’authentique statut social et de place à part entière. Elle n’est admise qu’à étudier ; consommer ; s’amuser. Cette génération est subordonnée ; dépendante ; et conditionnée. C’est la première source de son mal-être moral, car cela implique son rejet, sa « mise à mort sociétale », à l’écart de l’essentiel. « La jeunesse, en France, on ne l’admire que chez les vieillards ». (Maurice Martin du Gard, Petite suite de maximes et de caractères - Paris, Flammarion, 1944).       




Conseil des juniors, coaching de vie des ados, réalisation de soi du jeune, développement personnel de l'adolescent, éducation adojeunologique, adolescents, adolescence, jeunes, jeunesse, 15-24 ans, famille d'ado, parents d'adojeunes, Paris, Yves REMY, AdoJeunologie®.  




Blog 2 : 
http://www.adojeunologie.fr
 - yr@adojeunologie.com  



 

Rédigé le  21 juillet 2010 15:31  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site