•  
  •  
AdoJeunologie® / AdoJeunes
  Retour aux billets

Une AdoJeunologie® « de combat » - La cause des juniors

<h2>Une AdoJeunologie® « de combat » - La cause des juniors</h2>




L'AdoJeunologie® comme « antidote » au malaise de certains jeunes



Il s'agit de revenir aux grands « fondamentaux », qui avaient pu être mis tant à profit par nos aïeux : les valeurs du parfait « honnête homme », selon la terminologie classique des Lumières, en usage au dix-huitième siècle. Des convictions personnelles fortes ; une large ouverture d'esprit ; et un enrichissement éducatif, culturel, de valeurs, en profondeur. L'adojeunesse n'est pas tant « crise endogène » : biologique et psychique, que réelle « souffrance exogène » : sociale, culturelle et morale. Comme l'exprime, et en substance, l'un de nos meilleurs spécialistes des juniors, le sociologue et chercheur au CNRS, Michel Fize : « Ce que les jeunes ont de meilleur, c'est à eux qu'ils le doivent ; le reste, à la société ! » Cette néogénération peine à transcender corps bio-anatomique ; esprit psycho-intellectuel ; cœur socio-affectif ; et âme spirituelle et morale. Elle est en fragilité, danger et difficulté, dans les cinq champs d'accomplissement humain, tels que définis par le « Pentagramme de Ginger ». Les pôles physique - matériel ; psychoaffectif - relationnel ; rationnel - cognitif ; social - organisationnel ; et spirituel - idéologique. (Serge Ginger, La Gestalt - Une thérapie du contact - Paris, Hommes Et Groupes, 2000). L'AdoJeunologie® s'attaque au « cercle vicieux » du déséquilibre ; manque de confiance en soi ; et de la démotivation. Dans cette configuration piteuse, s'ensuivent : négativité, pessimisme, défaitisme et passivité ; stress, anxiété, émotivité excessive ou, son contraire, alexithymie ; mal-être, frustrations, échecs. Le « cercle vertueux » de l'épanouissement ; l'assurance ; la mobilisation suscite, quant à lui : positivité, optimisme, foi en soi, réactivité ; paix intérieure, sérénité, maîtrise de soi ; plénitude, contentement et réussites. « La jeunesse n'est pas une maladie incurable ». (Jacques Poulin, Les grandes marées - Paris, Actes Sud, 1996). Elle est l'avenir, l'atout, la richesse de notre monde à la dérive !



Mieux s' « occuper » de notre jeunesse



L'adolescent attend de l'adulte, certes, libertés, soutien et encouragements, mais, tout autant, règles, principes et exemplarités, structurations et éclairages. Il sait parfaitement en avoir le plus grand besoin, comme « viatique si salvateur ». Pour s'épanouir, se construire, apprendre, comprendre, devenir adulte accompli, se forger sa propre conception de l'existence. Il ne peut se nourrir que de l'existant, pas du néant total. Sinon, il vivra le vieux syndrome de l' « enfant sauvage » ou, « enfant - loup », qui ne peut avoir la pratique du langage, de la civilité sociale, faute d'éducation saine et de socialisation réussie, parmi les humains. L'homme ne se bâtit qu'avec des limites ! Ni totalement absente, libertaire ; vexatoire, coercitive ; et pas davantage attentive, bienfaisante, bienveillante, pour sa jeunesse, notre société se contente d'un « service minimum » inconsistant, insignifiant, insatisfaisant pour tous. Ce qui aboutit à la si morne « société bloquée », déjà définie, et en son temps, par le Premier ministre, Jacques Chaban-Delmas, dans son très célèbre discours de politique générale, devant le Parlement, le 11 septembre 1969. L'AdoJeunologie® ne se contente pas d'aider le junior a « aller mieux », elle lui permet de « devenir meilleur » !

 


Conseil des juniors, coaching de vie des ados, réalisation de soi du jeune, développement personnel de l'adolescent, éducation adojeunologique, adolescents, adolescence, jeunes, jeunesse, 15-24 ans, famille d'ado, parents d'adojeunes, Paris, Yves REMY, AdoJeunologie®.   




Blog 2 : http://www.adojeunologie.fr - yr@adojeunologie.com        


  
 
Rédigé le  17 nov. 2010 19:23  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site