•  
  •  
AdoJeunologie® / AdoJeunes
  Retour aux billets

L’AdoJeunologie® - Approche éducative adaptée au jeune

<h2>L’AdoJeunologie® - Approche éducative adaptée au jeune</h2>
 

 
Coaching de vie, équilibre, assurance, motivation des 15-24 ans

 
 
« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants et lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque, finalement, les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux, l’autorité de rien et personne, alors, c’est là, en toute beauté et toute jeunesse, le début de la tyrannie ». Ainsi, en exorde, s’exprime Platon, dans sa si célèbre République (Platon, La République ou de la Justice, quatrième siècle av. J.-C. - Paris, Gallimard, 1993). C’est dire à quel point, depuis toujours, la vision pessimiste, injuste et hostile, sur les juniors, l’emporte parmi leurs aînés. La jeunesse est, tour à tour, jugée vertueuse, défaillante ; ou victime, coupable ; dynamique, amorphe ; ou florissante, difficultueuse. Cela fonde notre vocation à servir cette génération, si attachante et touchante, à tant d’égards ! Les adojeunes constituent, dans l’Histoire, une cohorte, génération, classe d’âge, un cycle de vie et une période bien spécifiques. Ces juniors auront vécu les mêmes choses, au cours d’une même époque, et notamment en fonction de leur date de naissance. La jeune génération est une cohorte de naissance homogène, et très différente des générations antérieures et postérieures. La néogénération concerne une phase historique donnée, avec un vécu commun particulier. La jeunesse est généalogique, liée à la relation parents - enfants. La génération sociologique concerne les caractéristiques d’un groupe d’âge. Un flux de cohorte aura trait aux sujets nés à la même date. La classe d’âge est un ensemble d’individus et tous du même âge. (Olivier Galland, Sociologie de la jeunesse - Paris, Armand Colin, 2007). L’adojeunesse moderne naîtra il y a un demi-siècle, quand la règle majoritaire devient les études prolongées et le report de l’entrée dans la vie active, ce à partir de la décennie 1960. Avec, en outre, des pratiques de vie, culturelles, de plus en plus différenciées, éloignées de celles des adultes.   
 


Réalités, impératifs, attentes de la nouvelle génération



Nous sommes, à titre libéral, consultant éducation - jeunesse et adojeunologue® - conseil des quinze - vingt-quatre ans. Cette mission consiste à donner du sens, des repères, de la mesure et de l’équilibre à des jeunes qui en manquent cruellement, à l’image de leur société entière. Il s’agit d’une démarche globale et holistique, avec pour ambition d’aborder l’ensemble des problématiques adojuvéniles, sans nulles exceptions ni exclusives. Familiales, éducatives et professionnelles, pluri-relationnelles et psychoaffectives, sociales et culturelles, morales, de valeurs et d’idéaux… Nous avons consacré nos travaux de recherche doctoraux à la psychosociologie du développement adojuvénile ; et quinze ans de pratique au conseil, ce concernant les adojeunes, dont dix au sein de notre propre cabinet. « Accepter un bon conseil, c’est accroître sa propre performance ». (Johann Wolfgang von Goethe). La nouvelle génération française et européenne ou occidentale est privée d’histoire et de statut reconnu. Elle n’est créditée d’aucune qualité originale. Son image de marque est abîmée, dépréciée et répulsive. Elle peine à grandir et trouver sa vraie juste place. Nos cadets auront une insertion sociale très chaotique car leurs pôles traditionnels d’intégration sont « en grande déroute ». Leur famille privilégie souvent son rôle affectif, au détriment de son devoir éducatif. Leurs études sont plus sélection vaine, qu’authentique enseignement. Leur emploi, si introuvable, n’est plus passage rituel, initiatique et d’intégration. Leurs relations reposent plus sur la peur de l'abandon, la trahison, le soupçon, que la pleine confiance véritable. Leurs loisirs et engagements les déçoivent. Passifs, non-attendus ni entendus, tant délégitimés, ils sont empêchés à devenir d’authentiques adultes autonomes, stables, accomplis. Ils sont longuement condamnés à l’immaturité morbide paralysante, pour leur plus grand malheur. Nos adojeunes ont besoin de se savoir confortés, acceptés et compris, d'être motivés, de se réaliser et ne plus subir. De plus en plus de juniors français manquent d’estime, d'acceptation, de confiance, d'affirmation d’eux-mêmes. Ils sont stressés, anxieux, pessimistes, gèrent très mal leurs émotions, frustrations. Ils sont constamment découragés, démobilisés, faute d’appétences ; d'exemplarité, de stimulations et de balises de leurs aînés. Le sens « antidépresseur » de la ténacité, persévérance et l’effort, la rigueur, patience et du sacrifice ne leur est guère enseigné. Dans un contexte réprobateur de « génération vilipendée », encombrante, qui embarrasse fort ses devancières.
 

 
 
Conseil des juniors, coaching de vie des ados, réalisation de soi du jeune, développement personnel de l'adolescent, éducation adojeunologique, adolescents, adolescence, jeunes, jeunesse, 15-24 ans, famille d'ado, parents d'adojeunes, Paris, Yves REMY, AdoJeunologie®.  
 
 
 
 
 
 
 
 
Rédigé le  21 juillet 2010 16:40  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site