•  
  •  
AdoJeunologie® / AdoJeunes
  Retour aux billets

Jeunes et modèle de société - Un gâchis d’en France

<h2>Jeunes et modèle de société - Un gâchis d’en France</h2>
 
 
 
Une collectivité française « dépassée » pour ses juniors ? 

 
 
Notre jeunesse est, tout naturellement, étroitement tributaire du pays et de la société ou du système socioculturel dans lesquels elle vit ! Quels type, projet, organisation sociétaux avons-nous choisi et souhaitons-nous mettre en œuvre, pour la descendance ? Qui ne voit que les schémas français actuels, infrastructurels et superstructurels : politiques, économiques, sociaux, culturels, de mœurs, mentalités sont totalement en déroute, périmés, néfastes, inadaptés à notre siècle, la globalisation multipolaire, plurilatérale du monde ? Quand les cinq continents « n’en feront un jour qu’un ». Quand des impératifs démographiques et de survie imposeront des migrations humaines hors-globe terrestre, comme naguère vers le Nouveau Monde. Nous ne pouvons plus persister à jouer au « village gaulois assiégé ». Comment un grand peuple en arrive-t-il à un tel constat d’échec et d'immobilisme ? Tels les hommes, les civilisations, aussi anciennes et brillantes fussent-elles sont mortelles, comme l’Histoire nous l’aura enseigné : des Mayas aux Incas, des Assyriens aux Perses et des Grecs aux Romains… En Occident, l’Europe entière même s’est affaissée, après son double naufrage de Sarajevo et Yalta, au profit de son prolongement nord-américain. La Russie s’affaiblissant elle-même, très durablement, par la folle idéologie communiste. Il n’y a nulle néogénération heureuse, sans environnement prospère ! La nation française se bâtit, sous l’Ancien Régime, par l’uniformisation centralisatrice et le féodalisme. La Révolution, la Troisième République et l’après 1945 promeuvent une société plus « collectiviste ». La communauté primera sur la personne humaine, en dépit de la proclamation des droits individuels. Cette vision a pu, à peu près, fonctionner aux deux siècles passés. Mais elle est en faillite au nôtre, notamment les services publics. Ce qui crée la « société dépressive », en laquelle l'individu peine tant !  
 
 
 
Léguer à notre jeunesse un pays « régénéré »
 
 
 
Le climat qui prévaut en France est délétère, détestable et toxique car tout administré est dépossédé de lui-même, écrasé par le poids de contraintes arbitraires, iniques, inutiles, vexatoires, déprimantes. Impuissances, pertes de maîtrise et contrôle du destin personnel prévalent. Surtout pour notre jeunesse. La France souffre d'un fort déficit démocratique. La centralisation l'étouffe. L'économie est archaïque. Le système social, de santé, obsolète. Notre culture non assez ouverte sur le monde. Notre état d'esprit bien trop fermé, négatif, hostile au changement. Nos si insuffisantes réformes échouent, comme sous Louis XVI, avec Turgot, Necker, Calonne et Loménie de Brienne. Serions-nous « en 1788 », comme Mendès France l'avait déjà prophétisé, en fin de Quatrième République ? Le citoyen doit revenir au tout premier plan. Notre régime politique est incohérent : mi-présidentiel, mi-parlementaire. Allons vers le premier type : suppression du Premier ministre, du droit de dissolution du Parlement. Gouvernement responsable devant le seul président, non-renversable par l'Assemblée. Sénat élu au suffrage direct. Référendum, votation généralisés. Raccourcissement des mandats électifs, non-cumulés, réélections limitées et conflit d'intérêt interdit. Décentralisation totale, voire fédéralisme. Economie libérée du carcan d'Etat et des charges excessives. Système social refondu, plus responsable et équilibré, tel le budget national. Moins d'assistanat, plus d'initiative dynamique individuelle. Une culture bien moins hexagonale, plus universaliste. Un mental, non de replis, défiances, peurs, mais d'audace, de confiance et sérénité. Acceptation des risques, non des seuls acquis. Rejet du système « démocratie populaire soviétique, voire Tiers-Monde » qui tue ce pays : amorphies, laisser-aller, irresponsabilités, bureaucraties, pénuries, médiocrité, paupérisation, négligence, nomenklatura, incompétence et nivellement par le bas, lenteurs, banqueroute. Comportons-nous en nation occidentale moderne. Gare à la fuite des cerveaux ! Nos meilleurs jeunes partent de plus en plus chercher mieux ailleurs. Vaincre ou disparaître, tel est l'enjeu crucial. 
 
 
 
 
Conseil des juniors, coaching de vie des ados, réalisation de soi du jeune, développement personnel de l'adolescent, éducation adojeunologique, adolescents, adolescence, jeunes, jeunesse, 15-24 ans, famille d'ado, parents d'adojeunes, Paris, Yves REMY, AdoJeunologie®.   




Blog 2 : http://www.adojeunologie.fr yr@adojeunologie.com        


 
 
Rédigé le  19 fév. 2011 10:40  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site